Categories
French United States

N.D., 34, a microbiologist from Palo Alto, CA

“…Aucune économie n’est stable sans une stabilité sanitaire. Personnellement cette quarantaine m’a permis de méditer sur mon existence, et à ce qui était important! La Deuxième question à laquelle cette quarantaine m’amener à réfléchir, c’est le rapport de l’homme à l’environnement. Étant microbiologiste et travaillant sur les microbes, je me pose beaucoup de questions sur l’impact de l’Homme sur la nature et par conséquent sur le bouleversement des écosystèmes qui pourrait conduire aux mutations des microbes …”

À travers ces quelques lignes, je vous partage mon vécu de l’avènement du covid-19, les questions qu’il a suscitées en moi et comment je vis au quotidien ma quarantaine.

L’avènement du Covid-19 a été inattendu et à forcement bouleversé mes habitudes. Je suis arrivé en Californie récemment. Juste fini de m’installer et voilà que le covid-19 me cloue à la maison. La pandémie me bloque sur le plan professionnel car la plupart de mon travail c’est des expérimentations de laboratoire. Elle m’empêche de découvrir la Baie de San Francisco. Étant loin de ma famille, j’ai une pensée pour eux tout comme eux aussi s’inquiètent beaucoup pour moi vu le nombre de cas de covid-19 aux États-Unis.

Ceci étant dit, cette pandémie vient avec son lot d’interrogations pour les Hommes. En effet, cette crise m’a amenée à réfléchir davantage sur l’importance de la vie. On se rend compte que la vie humaine est au-dessus de tout ! Aucune réussite n’a de valeur en réalité sans une santé durable. Aucune économie n’est stable sans une stabilité sanitaire. Personnellement cette quarantaine m’a permis de méditer sur mon existence, et à ce qui était important! La Deuxième question à laquelle cette quarantaine m’amener à réfléchir, c’est le rapport de l’homme à l’environnement. Étant microbiologiste et travaillant sur les microbes, je me pose beaucoup de questions sur l’impact de l’Homme sur la nature et par conséquent sur le bouleversement des écosystèmes qui pourrait conduire aux mutations des microbes.

Ma routine professionnelle durant cette quarantaine, s’articule autour des réunions hebdomadaires avec mon équipe de recherche, lecture, rédaction d’articles scientifiques et conception de protocoles. Du point de vue personnel, je parle à ma famille et mes amis tous les jours. J’ai travaillé pendant 3 semaines dans un projet de construction d’une terrasse avec mon locateur. Comme je l’ai dit plus haut cette crise me fait beaucoup réfléchir. Je médite beaucoup et je lis également.

Cette pandémie à son lot de malheur à travers les morts et le bouleversement de certaines vies dans le monde entier. Sur ces aspects, je la vie très mal et j’ai une pensée pour toutes les victimes dans le monde entier ! J’ai également une pensée permanente pour les personnes sur la ligne de front et j’essaie d’aider les associations qui soutiennent les travailleurs de la santé mais aussi les personnes et familles affectés par cette pandémie. Je n’aurai pas choisi de rester en quarantaine, mais il y a du positif dans le rester à la maison. C’est une occasion d’introspection, de méditation et de réflexion sur mes projets et priorités.

[submission on 5/15/2020]